dimanche 26 juin 2016

L'Amour est la la Solution a' tous les problèmes! - NC du 23 Août 1989

LOUFOUA CETIKOUABO Guy Emile                               Président Fondateur de l’Association LOUZOLO « AMOUR »
Association de bienfaisance à caractère spirituel
Siège  Social KIBOSSI GARE
Boite Postal KIBOSSI GARE
Téléphone : 6
République Populaire du Congo
                                                                                                                                      KIBOSSI, le 23 AOÛT 1989
                                                                                         

Message du Grand Maître Loufoua Cétikouabo Guy ÉmileLors De La Grande Fête De L’Esprit SaintEn 1988 A La Montagne

              Très chers frères et sœurs,
             
              La Bible, qui est la Sainte Parole de Dieu est remplie de beaucoup de promesses pour tous ceux-là qui croient sincèrement en l’Eternel et en Son Amour infini.

              Nous savons tous, chers frères et sœurs que Dieu est la Vérité Pure et Absolue. Ce qui revient à dire, qu’Il ne peut ni se tromper, ni nous tromper. Il n’est pas comme nous, les humains qui promettons et ne réalisons pas. Il est fidèle à Ses promesses et à Ses engagements. Dans le livre d’Ezéchiel, Il nous dit : « Moi l’Eternel, j’ai parlé ; cela arrivera et je l’exécuterai » (Ez.24 :14). Dans le livre du Deutéronome, nous lisons encore : Sache donc que c’est l’Eternel, ton Dieu, qui est Dieu. Ce Dieu fidèle garde son alliance et sa miséricorde jusqu’à la millième génération envers ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements » (Deut.7: 9).

              Cependant beaucoup d’entre-vous peuvent raisonner ainsi : S’il est vrai que Dieu est fidèle à Ses promesses et à Ses engagements comme nous venons de l’entendre, pourquoi alors, moi qui suis un membre confirmé de l’OPH, un membre, un client confirmé, pourquoi alors, moi qui suis Président d’une Section ou d’une Sous-Section, ne suis-je pas exaucé et satisfait ?

              La réponse à cette question est tout à fait simple. Je vais vous la donner : Mon frère, ma sœur, retiens bien ceci : Les promesses et les engagements de Dieu sont soumis à une seule condition :

              L’AMOUR SINCERE DU PROCHAIN

              Si tu veux expérimenter la beauté et la grandeur de la vie spirituelle, si tu veux être exaucé et satisfait, tu es obligé de changer de vie et de comportement. Mais, pour que ce changement puisse s’opérer en toi de façon permanente et efficace, tu dois mener une guerre sans merci contre ton égoïsme. Cesse de ne penser qu’à toi-même, cesse de garder tout pour toi; dis non à l’esprit malin qui te défend de partager aux autres. Voilà le mal, voilà l’obstacle.

              Frères et sœurs, nous devons donc nous attaquer à la racine profonde et cachée du mal et combattre l’infection à la base. Pour y arriver, nous devons aimer, aimer sans cesse, aimer toujours. Je vous ai toujours dit que c’est par l’AMOUR que tous les problèmes se règlent. Croyez-en ce que je vous dis, moi EMILE, le premier pécheur du monde et Dieu vous comblera de toutes sortes de Bénédictions. Dieu est prêt à accomplir ses promesses et ses engagements. Il est prêt à accomplir sa part. Mais Il veut que nous fassions la nôtre en AIMANT seulement nos frères d’un amour sincère.

              Je pense que vous comprenez maintenant le mobile qui m’amène à vous adresser cette note circulaire. Il s’agit pour moi de vous rappeler l’enseignement clé que j’avais donné à la Montagne, lors de la grande fête de l’Esprit Saint, en l’an 1988. J’avais dit : « Frères et sœurs, nous avons perdu le sens du véritable Amour. Nous avons abandonné la loi de l’amour pour nous livrer à l’égoïsme. Revenons donc vers Dieu en l’aimant et en aimant les autres comme faisaient nos ancêtres, nos pères, ceux-là qui ont précédé, nos vieux parents. Imitons leur façon d’agir, de se comporter envers les étrangers, les pauvres, les indigents, les orphelins et même les passants. Leur amour était la preuve qu’ils craignaient Dieu et observaient ses ordonnances. Or, de nos jours, nous ne prenons plus la peine d’aimer, d’exercer l’hospitalité, surtout envers les étrangers, ceux qui manquent d’abri, de loyers. Et pourtant nos pères nous avaient laissé cet exemple d’amour comme héritage. C’est à nous de calquer notre vie sur la leur afin que cet amour à la manière de nos pères se perpétue, et qu’il se communique de père en fils, de génération en génération ». Voilà le message donné à la Montagne lors de la grande fête de Pentecôte, en l’an 1988 et c’est ce message que je vous rappelle en ce mois d’Août, de l’an 1989. Ce message important arrive donc comme un stimulant et il est une façon de rafraîchir vos mémoires sur l’importance de l’enseignement que j’avais donné à la Pentecôte, lors de la Cérémonie de Prestation de Serment.


              Je ne disconviens pas, chers frères et sœurs, que dans votre vie, vous faites preuve de beaucoup de vertus. Vous méritez, de ma part des félicitations, des encouragements, des éloges même. Mais, le petit digori que je suis, vous demande de faire un effort tout particulier dans ce domaine, très précis, à savoir : le retour à l’amour, à l’hospitalité selon l’esprit de nos pères, de nos ancêtres, de nos vieux parents. C’est cela qui vous manque et que déplore notre Très Chère Organisation par la bouche de son Représentant que je suis. Mon devoir est donc de vous rappeler cet impératif afin que vous changiez d’attitude et que vous agissiez comme agissaient, en matière d’hospitalité, nos vieux parents, nos vieilles mères. C’est cela, la bonne manière de vivre selon l’Esprit de l’Evangile, et de plaire à Dieu car il est écrit : « Ne cessez pas de vous aimer les uns les autres, comme des frères en Christ. Rappelez-vous que vous devez bien recevoir ceux qui viennent chez vous. En effet, en agissant ainsi, quelques uns ont accueilli des anges sans le savoir » Hébreux 13 : 1 à 2.

              Le livre du prophète Esaïe traite également de ce sujet et montre que Dieu est tellement sensible à ce mode de vie qu’il prépare pour celui qui aime, des bénédictions inouïes. Nous lisons en effet : « Le jeûne tel que je l’aime, le voici, vous le savez bien... c’est partager ton pain avec celui qui a faim, c’est ouvrir ta maison aux pauvres et aux déracinés, fournir un vêtement à ceux qui n’en ont pas, ne pas te détourner de celui qui est ton frère » Esaïe 58 : 6 et 7.

              Et voici maintenant les promesses et les engagements que Dieu réserve à l’homme qui aime selon l’esprit de nos pères : « Alors, ce sera pour toi l’aube d’un jour nouveau, ta plaie ne tardera pas à se cicatriser. Le salut te précédera et le Seigneur en personne sera ton arrière-garde. Quand tu appelleras, le Seigneur te répondra. Quand tu demanderas de l’aide, il te dira : J’arrive...Si tu partages ton pain avec celui qui a faim, si tu donnes à manger à qui est dans la peine, alors la lumière chassera l’obscurité où tu vis. Au lieu de vivre dans la nuit, tu seras comme en plein midi. Le Seigneur restera ton guide, même en plein désert, il te rassasiera et te rendra des forces. Tu feras plaisir à voir comme un jardin bien arrosé, comme une fontaine abondante dont l’eau ne tarit pas »   Esaïe 58 : 8 à 9 ; et 10 à 11.

              Un membre ou un membre confirmé de l’OPH ne doit pas perdre de vue cet enseignement sur l’amour. La mission que je vous ai donnée et que je ne cesse de vous rappeler est d’aller à travers le monde prêcher l’amour et pratiquer ce même amour. Or, beaucoup d’entre vous n’arrivent pas encore à comprendre pourquoi ils sont membres et ce que l’OPH attend d’eux. Et pourtant, tout est simple, mais nous ne voulons pas suivre un pauvre EMILE. Il ne suffit pas, chers frères et soeurs, que vous ayez entendu parler de moi ou que vous m’ayez vu; il ne suffit pas non plus que vous m’ayez entendu parler sur le sujet de l’amour à la manière de nos pères, il ne suffit pas de parler de moi ou de m’admirer. Il ne suffit pas non plus de savoir que je suis un Grand Maître ce qu’il faut c’est de vivre en pratiquant tous les jours le commandement divin ; c’est-à-dire, l’AMOUR SINCERE DU PROCHAIN.

              Que conclure sur ce premier enseignement ? Je dis que celui qui se dit Louzolifié et qui n’accepte pas de changer de comportement, et qui ne veut pas dire non à son égoïsme, celui-là perd son temps dans l’Organisation P.H. Il ressemble à une eau stagnante, parce qu’il veut toujours garder pour lui et refuser de partager aux autres. Celui qui, au contraire, s’efforce de pratiquer cet enseignement donné à la Montagne, à la Pentecôte de l’an 1988 celui-là est un Louzolifié digne de ce nom et un vrai membre de l’O.P.H. Sa vie spirituelle au lieu d’être maigre, chétive et ratatinée, devient abondante, riche, illuminée.

              A nous de décider si notre vie doit ressembler à une eau stagnante ou alors, à la mer de Galilée où l’eau est fraîche et limpide.
***************
Ce premier enseignement était immédiatement suivi d’un autre, non moins important. J’avais effectivement insisté sur l’obéissance, le respect que les frères et soeurs doivent avoir à l’endroit des Autorités de l’Etat. Dans mon enseignement, je n’ai fait abstraction de personne. Notre Organisation veut que tous, sans exception, nous comprenions une fois pour toutes l’importance de cette loi-cadre, à savoir, la soumission de tout homme, du frère, de la sœur aux Autorités de notre pays parce que c’est bien grâce à eux que nous évoluons librement.



              Si nous aimons Dieu réellement, la logique voudrait que nous respections nos dirigeants et que nous leur soyons soumis. Ne pas les respecter, ne pas leur obéir, c’est ni plus ni moins s’écarter purement et simplement de la voie spirituelle. Nous aurons beau prier, beau chanter et réaliser tous les miracles possibles Dieu ne tiendra pas compte de toutes ces œuvres. A ses yeux, ce sont là des œuvres mortes, sans aucune valeur, car je crois savoir que s’il y a des chefs, s’il y a des dirigeants, à quelque niveau que ce soit, c’est bien parce que Dieu veut qu’il en soit ainsi. C’est pour cette raison que je vous dis qu’en désobéissant à toute autorité qu’en s’opposant aux directives, aux mots d’ordre qui nous viennent de l’Etat, nous nous opposons directement à l’Organisation P.H., à Dieu.

              Notre O.P.H. exige de nous, soumission et obéissance. En conséquence, elle ne peut qu’être d’accord avec l’ordre  établi. Beaucoup de frères et soeurs sont toujours surpris de n’être jamais exaucés. Ils se plaignent nuit et jour parce qu’ils sentent que Dieu ne les entend pas!  Ils passent alors des journées entières à s’interroger. Ils sont scandalisés de se voir toujours malheureux et se disent : « Pourquoi  ne suis-je pas exaucé alors que je remplis mes devoirs et mes obligations dans l’OPH ? ».

              Je suis désolé, frères et soeurs ! Pour beaucoup, les devoirs de l’OPH ne s’arrêtent qu’aux interventions, aux sanctifications de maisons, aux présences assidues dans les différents dambages, aux sorties dans les différents coins du pays. Mais ne leur parlez pas de cet autre devoir, tout aussi important sinon plus, le devoir du membre de l’OPH à l’égard de l’Etat. J’estime que c’est là un sujet particulièrement important pour nous qui voulons grandir en spiritualité.
             
              Mon point de vue à moi LOUFOUA CETIKOUABO Guy Emile en ce qui concerne la relation des frères et soeurs de l’OPH avec l’Etat est clair et précis et je demande avec insistance que vous ayez le même point de vue que moi. Ce point de vue n’est ni plus ni moins celui de la SOUMISSION et du RESPECT. J’insiste à force détails sur ces deux termes, parce qu’en tant que spirituel, cette soumission et ce respect ont toujours été reconnus, dans la Sainte Bible, comme étant la pensée de Dieu et le devoir qui incombe à tout croyant.

              A la montagne, le jour de la Pentecôte, je m’étais appesanti, de façon péremptoire, sur cet enseignement auquel du reste, j’attache du prix. Personne donc, parmi vous tous, n’a le droit de désobéir à cette directive. L’obéissance et le respect aux autorités constituent la loi-cadre de tout Louzolifé. Aussi, j’exhorte les frères et sœurs, du Congo et du Monde non seulement en tant que communauté spirituelle ou en tant qu’Association mais en votre qualité d’individus, homme, femme, enfant et vieillard pris isolément, à se soumettre aux Autorités de l’Etat, au Gouvernement. Cette notion d’obéissance et de respect à laquelle je vous invite s’applique à tous les âges, car la vie spirituelle, c’est la mise en pratique des commandements de Dieu.

              C’est bien parce qu’il était animé et inspiré par Dieu que l’Apôtre Paul exhortait les chrétiens de Rome en ces termes : « Tout homme doit se soumettre aux autorités qui gouvernent l’Etat. Car il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu et les autorités qui existent ont été établies par Dieu. Ainsi, celui qui s’oppose à l’autorité, s’oppose à l’ordre établi par Dieu » Romains 13: 1 à 2.



              Souvenez-vous de cette chanson que j’ai toujours exécutée avec vous dans toutes les cérémonies où j’ai moi-même été présent :

(KUWA MALONGUI P.C.T. KE PESA NGE
 KUWA MALONGUI P.C.T. KE PESA NGE)

Frères et soeurs, prenez à coeur cette directive et partout où vous irez, respectez-la scrupuleusement. Chacun de vous, s’il aime notre Organisation et notre Association, s’il aime le Président Fondateur de la dite Association, le Représentant Légal de notre Organisation, chacun de vous dis-je doit comprendre qu’il a le devoir de reconnaître l’Etat, et donc de se soumettre à ses lois et à ses mots d’ordre. Celui qui résiste à l’autorité s’exclut lui-même de notre Organisation P.H.  et de son habit, qui est l’Association LOUZOLO AMOUR de bienfaisance. Inutile donc qu’il s’attende à être exaucé par Dieu. Il ne peut-être exaucé parce que, en résistant à l’autorité, il désobéit, en fait à Dieu. C’est là un acte de rébellion, une attitude d’insoumission et d’irrespect. Une telle attitude ne peut attirer sur le rebelle qu’une condamnation car l’Apôtre Paul ajoute: Ceux qui s’opposent à l’ordre établi attireront le jugement sur eux-mêmes » Romains 13 : 2.
              Que conclure sur ce deuxième enseignement?

              Il serait mieux que je vous renvoie à ce beau verset de l’Evangile selon Saint Matthieu où Jésus-Christ Lui-même dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » Matthieu 22 :21.

              Il est donc manifeste, chers frères et soeurs, que conformément à ce principe posé par Jésus-Christ, les frères et soeurs doivent, par obéissance à Dieu et par amour pour Lui, la soumission aux autorités. C’est en obéissant à ces préceptes que vous serez couronnés par notre Dieu et récompensés non seulement sur le plan terrestre mais aussi et surtout sur le plan spirituel.

              Je viens là, frères et sœurs, de vous rappeler ce que je vous avais déjà dit à la Montagne. C’est mon ardente prière, qu’en parcourant cette Note Circulaire tous les frères et sœurs du Congo et du Monde puissent recevoir de notre Dieu, force et puissance et qu’ils réalisent enfin la beauté de la vie spirituelle lorsqu'elle est menée et vécue sous le contrôle de cette belle vertu qu’est l’obéissance.                                  
                                                                
                                                                  Votre Frère en Christ 
                                                                  LOUFOUA CETIKOUABO GUY EMILE
                                                                  Jardinier du Christ Jésus

dimanche 5 juin 2016

Allocution du DP Fête de Pentecôte, Fête des Purifiés ed Mai 2016

ASSOCIATION LOUZOLO ‘AMOUR’ OPH                              Amour Sincère * Unité * Paix
ASSOCIATION DE BIENFAISANCE A CARACTÈRE SPIRITUEL
Loi de 1901- Récépissé No 004/015/MID/DGAT/DER/SAG du 12/03/15
Siege Social : Kibossi-Gare
République du Congo
-----------------------------
Président Fondateur
Guy Émile Loufoua Cétikouabo
Grand-Ma
ître de l’OPH
________________________________________________________
BUREAU COORDONNATEUR INTERNATIONAL (BCI)
Siège Social : Kibossi-Gare
Permanence : 2, Rue Delamart Moukondo
BP : 1062 Tél. 05 536 8981/06 828 2523 - Brazzaville
République du Congo 

ALLOCUTION
DU DÉLÉGUÉ PERMANENT DU PRÉSIDENT
FONDATEUR DE L’ASSOCIATION LOUZOLO AMOUR-OPH À L’OCCASION DE LA GRANDIOSE FÊTE DE PENTECÔTE, FÊTE DES PURIFIÉS EDITION 2016


- Distingués responsables politico-administratifs et militaires, en vos rangs, grades et fonctions,
- Éminents membres de la CO.TE./B.C.I.;
- Frère Président Adjoint du Bureau Coordonnateur du Département de la Bouenza
- Frère Joseph PANDZOU officient de la présente fête ;
- Frères et sœurs de l’ASLA-OPH, Responsables à tous les niveaux;
- Chers invités et pèlerins à cette grandiose fête des Purifiés édition 2016;

Je vous remercie infiniment le fait d’avoir honoré par votre présence à sa Sainte invitation. Vous nous donnez là, la preuve de votre disponibilité, de votre sympathie à l’égard de Papa Guy Émile Loufoua Cetikouabo NOTRE DIEU.

Par conséquent, Que le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, Papa Guy Émile LOUFOUA CETIKOUABO comble de toutes ses bénédictions :
- Vous, et toutes vos familles respectives ;
- Vous, et tous vos amis et collaborateurs présents et absents;
- Vous, et tout votre entourage immédiat;
Que Sa Paix soit avec vous tous.

Distingués responsables Politico-administratifs,

Cette retrouvaille à Madingou est une occurrence qui posera de façon indélébile, le socle de la solidarité, de la fraternité, de l’amour et de la Paix que notre Divin père implante à travers le monde pour le bien de l’humanité tout entière. La carte de visite de l’ASLA-OPH, qui vient d’être lue, nous a bien édifié sur la philosophie de L’ASLA-OPH.

La présente rencontre, de part par sa nature n’est pas sans précédent dans l’histoire de l’ASLA-OPH en particulier et dans celle du monde Chrétien en général.

En effet, la fête de pentecôte est régulièrement célébrée à travers le monde chaque année cinquante (50) jours après la fête pascale. Elle est évidement une institution de Dieu. Cependant, la portée spirituelle, le cérémonial consacré pour cette fête et son but dans l’ASLA-OPH, font l'altérité avec toutes les églises locales d’obédience Chrétienne.

La pentecôte est la fête des Purifiés dans l’OPH.

On ne célèbre pas seulement, les récompenses des moissons, ou de l’Esprit-Saint répandu sur les hommes depuis l’an 33 de notre ère, on célèbre aussi, dans l'ASLA-OPH, les récompenses de la purification. Ces récompenses sont: - L’appartenance à Dieu (Ps 50.5) - et la ressemblance à Dieu (1 Pierre 2.9).

Étant donc, les invités de Papa Guy Émile LOUFOUA CETIKOUABO, vous et nous sommes les bénéficiaires de cette purification. En quoi consiste la purification dans l’ASLA-OPH?

Chers invités de Papa Guy Émile LOUFOUA CETIKOUABO,

La purification dans l’OPH a trois (3) dimensions : La première est purification par la grâce, la seconde est la purification par obéissance et la dernière, c’est la purification par la régulation.

La purification par la grâce ou la grâce est exercée par Dieu lui-même en faveur de tous les hommes. En effet, il n’y a que Dieu seul qui purifie l’homme du péché, c'est-à-dire qui pardonne et ôte le péché de l’homme. Elle a commencé avec Melchisédech (Hébreux 6.5). Elle fut accomplie au Jardin d’Éden (Genèse 3. 21). Son but était de venir au secours de l’homme pour le protéger et dominer sur le péché (Genèse 4.7)

La grâce s’est poursuivie avec Jésus le Christ (Éphésiens 2.6-8). Elle s’est accomplie sur la terre, hors du temple de Jérusalem, au mont Golgotha (Marc 15.22). Le but était de libérer et réconcilier les Hommes avec Dieu le Père Créateur de l’humanité (Colossiens 1.22).

Cette grâce s’est achevée avec Papa Guy Émile Loufoua Cetikouabo à Yala tsangamani le 05 avril 2002. Elle a été accomplie dans la nouvelle Jérusalem (Apocalypse 21.1). Son but est de réunir en un seul chef ce qui se trouve au ciel et sur la terre (Éphésiens 1.10) et accorder à l'humanité la vie éternelle (Apocalypse 21.4).

Tous ces trois (3) sacrifices, ayant la même nature, accomplis successivement par Melchisédech, Jésus le Christ et par Guy Émile Loufoua Cetikouabo, sont des sacrifices purificateurs des Péchés. Distinctement, leurs buts sont respectivement : le sacrifice protecteur pour Melchisédech, le sacrifice libérateur et réconciliateur de Jésus le Christ et enfin le sacrifice unificateur et conducteur à la vie Éternelle de Guy Émile Loufoua Cetikouabo.

C’est pourquoi, vous et moi ici présents, pour avoir répondu à son invitation, nous sommes purifiés grâce à son amour infini pour nous.

La seconde purification dans l’OPH est faite par obéissance.
Elle est communément appelée, le sacerdoce. Elle trouve son essence par obéissance à l'appel qu'exige la loi. Le sacerdoce est une exigence de Dieu envers le peuple qu’il a fait grâce, de prouver par un acte solennel d’obéissance, de soumission et de consécration son attachement et son appartenance à Lui Dieu.

En effet, Dieu déclare au verset 5 du Psaume 50 ce qui suit: « Qu'on Rassemble pour moi mes fidèles, ceux qui se sont engagés avec moi par un sacrifice solennel ». En d'autres termes Dieu veut que l'on rassemble pour lui tous ceux qui se sont purifiés, car Dieu étant saint, il exige que tous ceux viennent à lui soient aussi saints.

La troisième purification dans l’OPH est faite par Régulation
La purification par régulation s’accomplie en appliquant la loi du pardon. L’instrument utilisé pour se purifier dans ce cas, c’est la Parole de Dieu. Le Grand Ma
ître souligne que « le pardon met en mouvement les forces spirituelles positives qui nous entourent et nous met à l’abri du mal C'est-à-dire à l’abri des forces qui nous poussent à commettre les péchés » (1 Pierre 1 :14-16).

Le pardon est un sacrifice spirituel dont l’importance et l’exercice ont conduit le Grand Ma
ître de l’OPH à instituer la célébration, de génération en génération, trois (3) fêtes à cet effet. La fête de la Réconciliation, de la repentance et la fête de la Rémission des péchés.

Concernant la présente fête de pentecôte, appelée fête des purifiés qui nous réunit aujourd'hui, Papa Guy Émile LOUFOUA CETIKOUABO déclare « celui ou celle qui n'aura pas pardonné son frère ou sa sœur ne doit aller au dambage ». Car la bible nous enseigne que : « Si donc tu présentes ton offrande à l’autel et que là; tu te souviennes que ton frère à quelque chose contre toi, laisses là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande». 

Elle ajoute : « accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu’il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice et que tu ne sois mis en prison » (Mat. 5.23-25)

Le pardon est un sacrifice de réparation et/ou de régulation des rapports entre les hommes. Son but est de restaurer et de maintenir des bons rapports entre les hommes d’une part et des hommes avec Dieu de l’autre.

Mes biens aimés en Cetikouabo

Nous comprenons que toutes les trois (3) dimensions de la purification se rapportent d’une part aux relations de Dieu avec les hommes et d’autre part aux relations d’entre les hommes.
Depuis la désobéissance de nos ancêtres Adam et Ève, Dieu honore à ses engagements en nous purifiant par son sang pour nous sauver suivant son plan. Il nous demande en retour, pour être Saint en sa présence d’accomplir les deux autres formes de purification.

Voilà quelques détails au sujet de cette fête des purifiés dont vous êtes les invités d’honneur de Papa Guy Émile Loufoua Cetikouabo.

Veuillez considérer cette adresse comme une invite à nous purifier tous afin qu’il manifeste sa lumineuse présence en nous, avec nous, et nous comble de tous ses bienfaits.

Que la lumière Divine louise à Madingou ;

Que son autorité et sa présence raffermissent la Paix, l'amour et concorde de tous les habitants de Madingou et des contrées environnantes;

Que la fête soit belle;

Que Papa Guy Émile LOUFOUA CETIKOUABO vous bénisse tous.

Amen, Amen, Amen.

Jean Pierre BIKINDOU BISSOMBOLO



dimanche 22 mai 2016

Témoignage de Madingou Mai 2016 - Mama Charlotte Banyanguina

Témoignage de Madingou Mai 2016

1 Cor 14: 21
 => Je parlerai à mon peuple par une bouche étrangère 
Guy Émile demande a' ma'am Charlotte Banyanguina de venir témoigner a' Madingou

=> GELC DIT : "SUIS BIEN MON ÂNE JAMAIS TU NE TE PERDRAS!" C'EST UNE PROMESSE INFALLIBLE!

Mama Charlotte Banyanguina n'aimait pas les gens qui croient en Dieu et était très têtue; mais Guy Émile est allé la voir le jeudi et lui demande de venir a' Madingou témoigner.
Elle Lui répond qu'elle n'a pas de ticket donc elle ne pourra s'y rendre.
Ensuite elle alla au champs cueillir le saka-saka (feuille de Manioc), les tubercules et l'oseilles.

Un vent très très fort apparu qui emportait tout elle décida donc de s'enfuir. A ce point elle entendue Guy Émile qui l'appelait en disant ma'am Charlotte, ma'am Charlotte, Je vais te montrer que Guy Émile est Dieu Créateur de l'Humanité entière et de l'Univers.

Éternel Dieu OPH Guy Émile lui reposa la question: Ma'am Charlotte iras-tu a' Madingou?
Ma'am Charlotte: comme je te l'ai dit Papa, je n'ai pas de ticket de train.
Éternel Dieu OPH Guy Émile: Ok! Qu'est ce que tu entrain de cueillir?
Ma'am Charlotte: Le saka-saka, les tubercules et l'oseille.
Éternel Dieu OPH Guy Émile : ne prends pas beaucoup de tubercules de manioc juste un peu (probablement pour le poids). Les tubercules et le saka-saka tu le donneras gratuitement. Tu ne vendras que l'oseille.
NB: Il n'y avait pas assez d'oseille, très peu

Alors ma'am Charlotte s'est mise a' faire des petits tas d'oseilles (3 tiges par tas) tout en se demandant mais avec ce petit bouquet d'oseille mon billet ne suffira pas!

Éternel Dieu OPH Guy Émile: si tu vas au Nom de Guy Émile Loufoua Cétikouabo je te montrerai ma Grandeur et je te le prouverai.

Ma'am Charlotte alla donc vendre son oseille qu'elle prit soin de faire 3 tiges par tas 100fCfa et les clients se battaient pour acheter. Tout le monde voulait l'oseille!
Tenez-vous bien j'ai pu avoir 4000Fcfa! N'est ce pas la joie?

Éternel Dieu OPH Guy Émile: ma'am Charlotte est ce que cela suffit pour ton ticket?
Ma'am Charlotte: Oui cela suffit énormément pour mon ticket!

Éternel Dieu OPH Guy Émile: Iras-tu a' Madingou pour aller témoigner auprès des enfants de l'Association Louzolo Amour OPH?
Ma'am Charlotte: J'irai a' Madingou pour témoigner!

L'instant d’après je me rappelais que dans mon église Protestante (Missioni) nous prenons la communions le samedi, donc je ne pourrai donc pas m'y rendre a' Madingou! Je lui informa donc.
NB: Guy Émile me tourna le dos!

Éternel Dieu OPH Guy Émile: Toi Charlotte tu veux défier Dieu? Tu iras ou tu n'iras pas?
Ma'am Charlotte: Nous devons prendre la communion ce Samedi!

Éternel Dieu OPH Guy Émile: Moi je veux que tu ailles témoigner; afin de faire revenir les âmes qui se sont détourné du bon Chemin de l'Asla-OPH.

=> Quand elle est arrivé, d'autres l'on meme suggéré de ne pas parler et repartir chez elle a' Nkayi. Elle comprit qu'elle avait a' faire a' Dieu Créateur! satan va t-en!

Éternel Dieu OPH Guy Émile l'intima l'ordre de parler aux responsables et cela fut fait!

Guy Émile lui demande de dire aussi - Un autre point: 
Les frères adultes (papa) qui couchent avec les jeunes sœurs dans l'Asla-OPH et cette débauche est entretenue au cours des séances de prières (mais oh!) c'est comme cela que tu vas les reconnaître dans l'Asla-OPH! Débauche aux maxi dans nos rangs!

Guy Émile va dire a' la ma'am Charlotte pendant qu'elle se trouve a' Madingou. Marche avec moi et je vais te les montrer. Un frère qui dit a' une sœur eh Ngué Fille vient ici --- vient ici --- etc... le Frère est marié, la sœur aussi est mariée! Et Louzolo est devenu un lieu de débauche! Les frères mariés et les sœurs mariées meme si vos respectifs (ves) conjoints (tes) ne vous voient pas mais l'Éternel Dieu nous voient.

=> la façon de s'habiller pour attirer mais Dieu n'a pas besoins de cela. Maîtrisons-nous!

=> Dans Louzolo nous ne partageons pas la nourriture mais par contre chez elle chez les protestants, ils partagent la nourriture. 
Chez nous, nous avançons comme excuse qu'il y a trop de gens!

=> Si tu sais que tu sors la nuit ou fais usage de la sorcellerie, tout ce qui est mystique tu dois confesser au peuple de Dieu!

=> Si en tant que homme tu te transformes la nuit en femme pour aller coucher avec les hommes/femmes d'autrui; ou si tu es femme et tu te transformes la nuit en homme pour aller coucher avec les femmes/hommes d'autrui; tu dois confesser et demander pardon au peuple de Dieu.

=> Si tu fais partie d'une maison mystique; confesse et demande pardon et ne plus recommencer

=> Si tu vas déterrer les cadavres confesse et demande pardon et ne plus recommencer

=> Si tu vends les os humains pour t'enrichir humains confesse et demande pardon et ne plus recommencer

=> Si tu emmenes un drap noir a' la morgue que tu mets sur les corps afin de prendre leur âme dans le but de t'enrichir confesse et demande pardon et ne plus recommencer

Nettoyons nos cœurs et disons la vérité toute la vérité si nous voulons suivre l'Éternel Dieu Guy Émile.

Un péché reste un péché! Il n'y a pas de petit ou grand péché!

Voila' pourquoi l'Éternel Dieu Guy Émile dit les Responsables doivent faire une vraie Confession sinon Kani Kabue KO!

Arrêtons le mal sous toutes ces formes! La Jalousie! Empêcher que l'autre réussisse!

LE TEMPS EST COURT TRÈS COURT!

NOUS NE CROYONS PAS EN GUY ÉMILE! NOUS DISONS QU'ÉMILE EST MORT! NOUS DISONS QU'ÉMILE EST UN HOMME DE LA TERRE!

SI NOUS NE FAISONS PAS ATTENTION, DIEU NE NOUS RECONNAÎTRA PAS EN CE JOUR-LA ! ET IL VA NOUS ENLEVER!

=> GUY ÉMILE J’ÉTAIS PRÉDICATEUR ... NON JE NE TE RECONNAIS PAS!

=> J'ÉCRIVAIS SUR FACEBOOK ... ET ALORS QUI ES-TU? TU LE FAISAIS POUR TON HONNEUR

=> J'ÉTAIS CHORISTE... JE NE TE CONNAIS PAS 

=> J'ÉTAIS PRÉSIDENT ADJOINT DE SECTION OU SOUS-SECTION .... JE NE TE CONNAIS PAS

=> J'ÉTAIS BIETEUR ... ELA,,, ETC... JE NE TE CONNAIS PAS

CANTIQUE: BA MI LONGUI LUENDA MU NZA YA VIMBA ....

QUE CELUI QUI A DES OREILLES ÉCOUTES!

GUY ÉMILE A PRIT CETTE FEMME CAR QUAND IL PREND UN FR OU SR DE L'ASLA NOUS NE CROYONS PAS!

TICKET NKAYI MADINGOU 2000CFA (ALLER/RETOUR) PLUS 2OOOCFA ARGENT DE POCHE!

QUEL EST VOTRE AGE? 
MA'AM CHARLOTE: JE SUIS DU 3IEME AGE :-)

Cantique: Fais-toi petit enfant, sinon le Royaume de Dieu nous sera difficile!.

SI NOUS BANALISONS CE MESSAGE CELA SIGNIFIE QUE NOUS NE FAISONS QUE DU TOURISME DANS L'ASLA-OPH. 

NOUS SOMMES ENTRAIN DE DÉNATURER LES FETES DE L'ASLA-OPH CAR NOUS ALLONS RENCONTRER NOS MAKANGOU (PETITS FIANCÉS) AU LIEU D'ALLER RENCONTRER DIEU!
A BON ENTENDEUR

Témoignage de Madingou Mai 2016 - Mama Charlotte Banyanguina




mercredi 20 avril 2016

Guy Émile : "Je vais souvent au ciel et Je reviens sur terre...."

MESSAGE DU G.M DE L’O.P.H. DU 29 OCTOBRE 2006

DENONCIATION DE LA GESTION FINANCIERE 
DE PAPA TCHINONA (suite) : EXTRAITS DES CASSETTES

I- INTRODUCTION
A mes très chers aimés et respectés, les gros chefs, les grands chefs de l’ASLA O.P.H.,

Papa Mikoungui Loundou Charles et les gros responsables de la section de Pointe Noire. Aujourd’hui nous sommes dimanche le 29 octobre 2006. Vous n’allez peut-être pas bien m’entendre parce qu’il pleut ici à Kibossi. Mais, je vous prie de prêter attention. Je viens par ce message vous donner d’autres nouvelles par rapport à la cassette que vous avez reçue hier ou avant hier.

En fait, je n’avais pas l’intention de vous faire écouter les séquences des cassettes que Papa Tchinona m’envoie comme réponse car ce n’est pas bien, ce n’est pas poli, ce n’est même pas dans mes habitudes de faire ces genres de choses. Je suis cependant étonné de voir que certains frères et sœurs vont jusqu’à dire qu’Émile est un menteur, il est comme ceci, il est comme cela. C’est pour cela que je me suis vu obligé de vous faire écouter les séquences des réponses de Papa Tchinona. Vous allez écouter ici la réponse qu’il m’a donnée dans sa cassette du 9 octobre 2006. Cette réponse est relative à la cassette que je lui avais envoyée ainsi que la note que j’avais écrite au sujet des nouvelles dispositions de gestion financière à la section de Pointe Noire. J’avais dit dans la lettre et dans cette cassette qu’à partir de cette date, les présidents des sections d’arrondissement devaient s’occuper de la collecte des fonds du nsinsani, de la biéramycine, des cartes statutaires, … en fait, tout ce qui est finance. Je lui avais aussi demandé de rembourser l’argent de l’ASLA O.P.H. car ce n’est pas son argent, ce n’est pas mon argent, c’est l’argent des cotisants que sont les associés de l’ASLA. Ecoutez donc ce qu’il m’avait donné comme réponse :

II- PROFIL BAS

Papa Tchinona : (en vili) « A mon très cher aimé et respecté, son excellence Missobélé Bakékolo Guy Émile Loufoua Cétikouabo, Le Missionné du Christ Jésus, Le Représentant Légal de l’O.P.H. sur terre, Le Grand Maître des maîtres blancs et noirs, Le Président Fondateur de l’Association Louzolo Amour O.P.H., Mbua Nkanda, Baboya Balinga, ²Jamais Quipé², Cigarette Avalon, Petit Kapita de l’Éternel Dieu, 10/10, Batélé Basidi. Toi qui es notre guide, notre Père, toi qui nous amène à la vie éternelle. Papa recevez nos salutations les plus chaleureuses le matin, à midi et éternellement de la part de ton fils, ton serviteur, ton petit Frère Jean ChristO.P.H.e Tchinona Makosso, MC de l’O.P.H., Superviseur Général adjoint, le Président adjoint du BUCOPN-BUCOREK. Aujourd’hui nous sommes vendredi le 9 octobre 2006. Je suis à Brazzaville. Si Dieu le veut, je prendrai l’avion aujourd’hui même pour me rendre à Pointe Noire. J’ai reçu votre cassette du 7 octobre 2006 et j’ai compris tout ce que vous m’aviez dit. J’ai aussi reçu les salutations que Maman Suzanne Ntsiéla nous a envoyées, à moi et à toute ma famille.

« Maman Tchinona m’a appelé hier à 19h18 et je lui ai fait part de ça. Toute la famille s ‘est réjouie de ces salutations que vous leur avez adressées, vous et Maman Ntsiéla. A leur tour, Maman Tchinona et les enfants m’ont demandé de vous transmettre leurs profondes salutations. Elle m’a demandé de vous dire qu’elle se sent un peu mieux. Que Dieu vous garde afin que le travail d’autrui aille de l’avant !

« Si elle m’a appelé c’est parce qu’elle a appris beaucoup de choses à mon sujet par rapport à la gestion de l’ASLA. Vraiment Papa, je suis touché tout au fond de moi, j’ai honte. En vili on dit : le vili tient beaucoup à sa dignité. Je vous avais déjà dit ça une, deux ou trois fois. Voler ! Je suis devenu voleur ! Vraiment je ne sais que dire. J’ai dit à Maman que ceux qui t’ont informé sont mieux placés pour te dire ce qui se passe exactement à Pointe Noire. Quant à moi, si je me suis mal comporté, lui-même le Président Fondateur me le dira. Je dis que ce n’est pas un problème. J’ai trop honte. Si j’ai détourné l’argent ou encore, si j’ai fait ce qui n’est pas bien, vous qui connaissez tout ce qui se passe dans le monde, vous allez me dire puisque vous seul connaissez tout. Mais, pour tout ce qui se dit, ah ! Vraiment je ne sais quoi dire.

« Le travail de Dieu, c’est comme ça. Je dis souvent que je ne refuserai jamais de travailler pour Dieu et on ne peut jamais prendre des congés pour ce travail, non. Je n’ai pas refusé. Ah ! Il y a tellement des choses qui se disent sur moi ! Vraiment, pardonnes-moi papa, je vous demande la conduite à tenir, dites-moi ce que je dois faire, vous qui êtes notre guide. Dites-moi ce que je dois faire pour que ma dignité revienne. Que dois-je vraiment faire ?

« Aujourd’hui je vais prendre le vol pour repartir à Pointe Noire. Papa Sengué Sengué m’a aussi demandé d’apporter les papiers et quelques dossiers concernant le barrage, des dossiers que nous devrons présenter au Ministère des Mines et de l’Energie. Nous vous tiendrons au courant de tout ce qui se dira là bas.

« Dès mon arrivée à Pointe Noire, je réunirai tous les présidents des sections d’arrondissement pour qu’on fasse le point sur tout l’argent de l’ASLA, ce qui est en banque et aussi ce qui est du micro-barrage. Je leur ferai le point sur tout l’argent. Je leur ferai aussi le compte rendu sur Papa Sengué Sengué car nous lui devons encore de l’argent. En ce qui concerne les études, sur 8 millions qu’il nous avait demandés, seulement 4 millions ont été donnés ; et sur 970.000frs des travaux topographiques et hydrauliques, 700.000frs ont été versés et il reste 270.000frs, sans compter les frais d’ingénierie. Le jour où j’étais là bas, j’avais vu le cahier d’études déjà signé ainsi que les plans de la partie génie civil. Et je me dis que nous revenons de loin. Il a déjà reçu beaucoup d’argent, il est donc mieux qu’on continue avec lui puisqu’il a déjà réalisé toutes les études. Voilà donc Papa, ce que j’avais à te dire.

« Papa, maintenant je veux effectuer un voyage en France pour aller rester un peu en compagnie de Maman Tchinona mais, je vous demande la permission. C’est vous qui devez m’accorder cette permission, pas quelqu’un d’autre. Si cela ne dépendait que de moi, j’envisage partir le 25 octobre pour y arriver le 26 et dès le 20 novembre je serai déjà de retour. C’est ce que je pense, moi. Mais comme je l’ai dit plus haut, j’attends votre permission. S’il y a même un peu d’argent à envoyer à Maman Tchinona, je suis au garde à vous. Même pour le billet, je ne sais que faire. C’est ce que j’avais à te dire : je ne pouvais pas partir comme ça et laisser le travail d’autrui que tu m’as confié. Les travaux du barrage, du marché, je ne pouvais confier ça à personne, non. Et même quand vous devriez l’apprendre, vous n’aurez jamais été d’accord avec moi. Je n’ai plus grand chose à vous dire, je me remets à votre diligence.

« Quand vous me dites de faire quelque chose, je le fais. Vous savez d’où nous revenons, vous connaissez aussi quelles sont mes pensées. Si je fais le mal, vous le savez, je ne sais plus ce que je peux encore vous dire. Le combat qu’on a fait avec ceux qui sont partis, vous le savez. C’est tout ce que j’avais dans mon for intérieur. Je ne fais pas de ça un problème, j’ai seulement honte. Partout où je vais, quand je pense à ça, j’ai des soucis. Je n’ai bouffé l’argent de personne !

« Comme je l’ai dit, le travail de Dieu, c’est comme ça. Je ne fais que remercier Dieu. Je suis ton enfant, ton petit frère, ton serviteur.

« Salutations à Maman Ntsiéla. Qu’elle me donne toujours les conseils qu’il faut afin que je puisse bien faire ce travail ! Salutations aussi à vous tous. Que Dieu soit avec vous aujourd’hui, demain et éternellement ! Que Dieu vous emmène dans son Royaume céleste et que son travail aille de l’avant!
« Papa, dans la lettre que tu m’avais envoyée le 3 janvier 2006 et même dans une des cassettes que tu m’avais envoyée, tu m’avais donné beaucoup de conseils et tu avais dit ceci : ²Je vais plaider pour toi le dernier jour à cause du bien que tu fais pour moi.² Je ne pourrai jamais l’oublier et j’avais gardé ça dans mon cœur depuis là.

« Je veux que vous sachiez que j’ai beaucoup de respect pour vous, vous qui m’avez donné ce travail. Je vous respecte parce que vous m’avez promis que vous allez plaider pour moi. Vraiment papa, j’ai beaucoup de respect pour vous et j’ai mis tout mon espoir en vous. Je vous tiens par la main, ne me lâchez pas ! Tout ce que vous me demandez de faire, c’est ce que je fais. Papa, si vous m’abandonnez, où vais-je partir ? Si vous me laissez, comment vais-je commencer à pleurer ? En ce moment même, le cœur me fait mal au sujet de tout ce qui s’est répandu à Pointe Noire. Ah ! Qu’ai-je fais de mal ? Tous ceux qui écoutent ce qui se dit à mon sujet interprètent cela à leur manière. Pas plus tard qu’hier, on m’a encore appelé à ce sujet. Mais moi, que dirai-je encore de plus ? Je ne sais pas ce à quoi les gens pensent ! Je fonde tout mon espoir en vous, ne m’abandonnez pas ! Comprenez papa, ce que je suis entrain de vous dire.

« C’est tout ce que j’avais à vous dire. Que Dieu soit avec vous et qu’il travaille en vous afin que le dernier jour nous puissions tous rentrer dans son royaume céleste ! Je crois que nous serons tous dans la joie quand nous verrons que tous ceux de Louzolo vont rentrer. Ce sera une grande joie. Que Dieu nous pardonne tous pour nos manquements ! Que Dieu nous garde tous et qu’il nous assiste ! Voilà papa ce que j’avais à te dire. Je termine par là. »

III- LA NOUVELLE RESPONSABLE DU SERVICE COURRIER A POINTE NOIRE
Le Grand Maître : «A mes très chers aimés et respectés, les gros chefs, les grands chefs de l’ASLA O.P.H. au niveau de Poire Noire. Lorsque je retrouverai la cassette dans laquelle Papa Tchinona m’avait parlé de la quincaillerie, je vais vous faire une autre cassette. Pour le moment, je m’arrête par là.

En plus, Papa Mikoungui Loundou Charles ainsi que les gros responsables de la section de Pointe Noire, d’ici là, je vais envoyer Maman Mboumba Colette là bas à Pointe Noire. Elle sera dorénavant basée là bas et c’est elle qui va maintenant s’occuper des courriers. Elle les recevra et ira les déposer au N°14 de la rue Bergère à Bacongo à Brazzaville chez le Fr. Guy.

Auparavant, c’est la Sr Batetana, Maman Mabonzo qui recevait les courriers et Papa Tchinona les récupéraient par la suite pour les déposer à B/ville chez papa Guy. Si j’ai pensé envoyer Maman Mboumba s’occuper du courrier à Pointe Noire, c’est parce que papa Tchinona est en train de partir en France. Maman Batétana quant à elle ne pouvait non plus faire ce travail parce qu’elle est une femme mariée. Elle ne pourra pas se déplacer à tout moment pour aller déposer le courrier à Brazzaville. Ce n’est possible, ce n’est même pas poli de le faire. C’est donc pour cela que j’enverrai Maman Mboumba Colette Mamie Coco à Pointe Noire afin qu’elle s’occupe de la réception à Pointe Noire et du dépôt à Brazzaville de tous les courriers des sacrifices, des colis, cadeaux, dons et tout ce qu’on envoie. Tout ce que Maman Mabonzo recevait, c’est Mamie Coco qui le recevra dorénavant. Il s’agit: des courriers des sacrifices, les lettres personnelles, les cassettes, les colis, les dons, les cadeaux et tout ce qu’on m’envoie.
J’ai trouvé qu’il ne serait pas poli, ni spirituel de déranger une femme mariée pour ça. Maman Mboumba Colette sied bien à cette tache. Elle fait un grand travail ici à Nzaza Noa, elle connaît bien enseigner les enfants mais, vu l’urgence, je la réaffecte là bas à Pointe Noire pour qu’elle s’occupe des courriers. Il est vrai qu’il y a beaucoup de gens à Pointe Noire, mais je ne les connais pas bien de caractère. Or, je connais un peu Maman Mboumba de caractère. Et comme papa Tchinona a décidé d’aller en France, désormais c’est auprès de Mamie Coco qu’il faudra déposer tout. Elle arrive d’ici là à Pointe Noire. Maman Mboumba Colette est un peu plus dégagée et elle est libre pour faire des voyages. C’est aussi pour cela que j’ai pensé la responsabiliser en ce qui concerne la réception et le dépôt de tous les courriers, cadeaux, colis et dons. Elle les déposera à Brazzaville chez papa Guy qui, à son tour, envoie le tout chez moi à Kibossi.
Comprenez que pour éviter des confusions, nous ne pouvons pas confier cette tache à deux personnes. Sinon, au cas où on ne retrouverait plus un courrier ou un colis, on ne saurait jamais où aller le chercher surtout si personne des deux ne reconnaissait l’avoir reçu. C’est donc pour éviter les confusions que j’ai décidé qu’il n’y ait qu’une seule personnelle qui s’occupe de tout le courrier. Comme ça, s’il arrive quelque chose, on saura exactement où aller demander. Il s’agit là des affaires de Dieu.

1- AU SUJET DE L’ÉGAREMENT DES COURRIERS

Les courriers à l’Organisation, c’est la vie de tout un chacun. Voilà pourquoi il faut y faire beaucoup attention. Si un courrier d’autrui se perd, l’auteur de cet égarement doit savoir qu’au dernier jour, il aura plusieurs charges : d’abord ses propres charges et ensuite les charges des âmes dont les courriers ont été égarés. Comme les courriers égarés n’arriveront jamais et si les propriétaires de ces courriers, dans leur maladie, venaient à mourir, cette âme sera comptée sur la tête de celui qui avait égaré le courrier. Et ce sera dur pour lui le dernier jour : D’un côté il y aura ses propres péchés et de l’autre le poids des gens dont il avait égaré les courriers.

2- AU SUJET DES CIRCONSTANCE DU JUGEMENT DERNIER

Apprenez que les souffrances sont catégorisées. Lorsque je parle, les frères et sœurs semblent rêver. Non, ne rêvez pas ! Je parle là des choses réelles, à vous mes gros chefs, mes gros kalakas afin que vous soyez intelligents et que vous ne viviez pas les souffrances qui sont au delà de vos capacités. Le dernier jour, tout sera mis au clair et nous serons tous en un seul lieu qui n’est même pas aussi grand que Ararat. Mais dans ses mystères, Dieu fera que le monde entier se suffise en ce lieu. Nous nous verrons face à face : les auteurs des mauvais actes se verront avec leurs victimes respectives et ils revivront toutes les scènes qui s’étaient passées sur terre. Les scènes où les uns faisaient du mal aux autres. Le dernier jour sera vraiment difficile.

Voilà pourquoi, comme j’ai de l’amour pour les hommes que Dieu a créés, je vous parle de ces choses afin qu’à votre tour, vous en parliez aux autres. Comme je disais tantôt, les souffrances, il y en a des qualités : il y a des souffrances qui sont légères, souples et il y en a qui sont lourdes, très pesantes et ce, d’éternité en éternité. Ceux qui auront bien travaillé seront dans la joie éternelle. Maintenant, au cas où vous auriez des petites fautes, puis qu’en tant que Petit Kapita je serai un accusé-répondez, je plaiderai pour vous puisque je suis l’avocat de toutes les âmes que Dieu a créées.



3- L’ÂME - L’AVOCAT DU DERNIER JOUR - LA MISSION D’ÉMILE
Chaque homme a une âme. L’âme c’est ce qui donne à l’homme le souffle de vie. Par exemple, maintenant que je suis entrain de parler, tout ce que je dis vient de mon âme. Chaque homme a une âme. Lorsque Dieu avait soufflé dans les narines d’Adam et Eve, c’est son esprit qu’il avait insufflé en l’homme, et cet esprit réside dans l’âme qui nous donne le souffle de vie, le souffle avec lequel nous parlons.
C’est à Moi (Guy Émile) que Jésus le Père le Fils Le Saint Esprit avait confié les responsabilités d’être l’avocat défenseur des âmes des hommes du monde entier. L’humanité tout entière est sur mes épaules, c’est moi qui vais parler pour elle le dernier jour. Ma mission m’a été confiée par Jésus, pour ne pas dire Dieu. Ne vous trompez pas : Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit ne sont pas trois personnes distinctes, c’est une seule, unique et même personne. C’est le seul vrai Dieu et nous le lisons dans la bible : au commencement était la parole, la parole était avec Dieu et la parole est Dieu. C’est le même Dieu mais qui s’est manifesté de trois façons et moi Émile, je Le vois dans ces trois formes. Il m’est même déjà arrivé de voir les trois formes à la fois comme si c’était trois personnes différentes mais, il s’agit de la même personne : le seul et l’unique vrai Dieu. J’ai déjà enseigné sur toutes ces choses. Si les gens pensaient à écrire tout cela, je ne devais plus y revenir. Tout le temps je dis des choses mais les gens ne prêtent pas attention.

La première fois, dans ma tendre enfance, avant même que je ne sache que j’étais Batélé Basidi, je les avais vus, les trois. C’était dans ma tendre enfance, avant même que je ne rentre dans le coma dont je vous parle souvent, je les avais vus tous les trois. J’en ai déjà parlé plusieurs fois mais, les gens n’écrivent jamais ce que je dis comme si cela n’était pas important. Comment donc les gens vont-ils connaître l’histoire de Dieu par rapport à cette mission sécrète que Jésus m’avait confiée ? Lors qu’il était sur terre, Jésus n’avait pas achevé sa mission. C’est en fait à moi qu’il avait confié de l’achever : La mission sécrète de Jésus Christ. Les gens n’aiment pas écrire. Si je vous faisais passer des tests en rapport avec tout ce que j’ai déjà enseigné, ainsi que les dates des révélations, vous seriez tous échoués. C’est juste des rappels que je vous fais. Pardonnez-moi mes gros chefs. Ce qui est vrai c’est qu’il est avantageux pour nos âmes de connaître les choses de Dieu.



L’homme a plusieurs corps, même si nous ne parlons que du corps, de l’âme et de l’esprit. L’homme est extra cellulaire. Les Papa Mikoungui qui sont des grands médecins en savent quelque chose. Il est Batélé et Basidi et il est aussi médecin. Il connaît donc beaucoup de choses. Cela veut dire qu’à part le corps, l’âme et l’esprit, l’homme est extra cellulaire, il est la résultante de plusieurs composants.

4- COMMUNICATION PAR TÉLÉPATHIE
A une époque très ancienne, lorsque j’avais commencé avec les blancs à l’étranger, ils suivaient et respectaient scrupuleusement mes enseignements. Cela leur avait permis d’être spirituellement évolués. Ce qui faisait que quand je voulais parler à un frère ou à une sœur, quel que soit le lieu, le pays ou le continent où il se trouvait, je faisais juste une idée et, la personne savait déjà ce que j’avais à lui dire, comme si je venais de lui envoyer une cassette ou une lettre. Voilà pourquoi je dis souvent : « Faites seulement une idée ! » Je vous assure que c’est très facile d’arriver à cette niveau. Si nous n’y arrivons pas, c’est parce que nous avons trop de choses dans nos cœurs. Souvent nous revenons en arrière pour se nourrir encore de lait. Il y a aussi des fois où nous croquons des os parce que nous aurons avancé un peu. Et c’est comme ça tous les jours : on avance, on recule et on recule encore, pourquoi ça ? C’est tout simplement à cause de nos propres comportements que nous n’y arrivons pas. Que Dieu vous assiste afin que vous accédiez à la connaissance de ses bonnes choses !

IV- NE PAS ÊTRE ATTACHE A L’ARGENT

Je vous dis souvent que nous ne sommes pas encore au jour du jugement mais, nombreux ont déjà gagné leur vie éternelle grâce à leurs bons comportements et leurs bons langages. Nous les hommes, nous sommes trop attachés aux richesses de la terre et à l’argent. L’argent n’est pas une mauvaise chose, la richesse non plus. Mais, ne les mettons pas au centre de notre vie. Mettons-les au second plan, derrière. Sans argent, sans richesse, nous ne pouvons faire certaines choses, c’est vrai mais, il faut toujours reléguer les richesses et l’argent de la terre au second plan. Nous devons donc nous placer devant toutes ces choses afin de privilégier ce qui est de Dieu. C’est l’enseignement de Dieu qui nous conduira à la vie éternelle et dans la joie de tous les jours. 


Vous verrez la joie qu’il y a au ciel, elle est indescriptible. Elle est un peu semblable à la joie que ressent un nouveau-né le jour où il vient au monde. Quand on affecte une âme sur terre, elle passe par le ventre d’une femme, et quand le bébé naît, il se met à crier parce qu’il vient d’arriver dans un nouveau monde. Lorsque vous voyez un nouveau-né pleurer, ce sont en fait des cris de joie qu’il lance disant : « Mon Dieu, quel beau monde que celui dans lequel on m’a envoyé ! » Ça, c’est seulement lorsque nous naissons ici sur terre. Imaginez alors combien de fois la joie est plus grande au ciel ! Une joie sans fin, une joie qu’on n’a jamais vécue ici sur terre.

V- PROPAGER MES ENSEIGNEMENTS

Si je vous dis toutes ces choses, c’est parce que je vais souvent au ciel et je reviens sur terre. Je ne vous le dis pas pour que je sois considéré, non, loin de là. Je n’ai jamais cherché à être considéré. Je vous le dis, simplement pour que vous ayez de la connaissance en matière des vérités divines. Je ne suis pas orgueilleux, je ne serai jamais orgueilleux. Nègre que je suis né, nègre que je mourrai. Je vous donne là des enseignements, allez vous aussi enseigner aux autres partout où vous irez. Sachez que si vous n’enseignez pas ce que vous recevez, c’est un péché. Dieu vous demandera des comptes : Toi, on t’enseignait. Pourquoi cachais-tu ces enseignements au fond de ton cœur ? ²Mon Vaut-rien² que j’avais envoyé sur terre vous enseignait tout, pourquoi n’enseigniez-vous pas les autres afin que mes enseignements se répandent ? C’est là aussi une grande responsabilité. N’hésitez jamais de parler ! Si vous êtes écoutés, c’est bien. Si on ne vous écoute pas, c’est toujours bien. L’essentiel est que vous ayez enseigné. Vous voyez que moi, je n’hésite pas à vous parler car ma tache est aussi de vous enseigner afin que vous ne soyez pas ignorants des choses de Dieu. Que Dieu vous bénisse et que tout un chacun se mette à accomplir ce pourquoi Dieu l’avait envoyé sur terre, comme ça vous serez heureux le dernier jour du Seigneur.


VI- AU SUJET DES ANGES
Nous avons le rendez-vous de la fête de fin d’année, à Noël pendant presque une semaine. Ce sera ici à Kari Kari la Grande et Terrible Montagne trois fois sainte où réside Dieu Éternel O.P.H. Sébaoth, avec tout son Royaume céleste, tout son gouvernement, tous ses anges qui sont des milliers et des milliers. Les anges sont tellement nombreux qu’on aurait l’impression qu’ils remplissent tous les Cieux et toute la terre. Ils sont aussi nombreux que les grains de sable et ils sont repartis par départements. Ils travaillent chacun selon son département. Comme le dit la chanson protestante, chaque homme a son ange. On les appelle les anges gardiens. Quand l’homme se comporte mal, son ange gardien s’éloigne, il prend des distances car l’homme aura placé son petit dieu dans le cœur. La bible nous enseigne que Dieu est jaloux. Il n’aime pas que l’homme le mélange aux petits dieux. IL veut être seul dans le cœur de l’homme parce qu’il est son créateur. Dieu est comme une jeune mariée qui n’accepterait jamais partager son mari avec une autre femme. Dieu aussi est très jaloux. Il n’accepte jamais que l’homme aille chez les petits dieux sachant que Lui-même est là. Dieu est en l’homme puisqu’il lui a envoyé son ange.

Apprenez donc mes gros chefs que tout le gouvernement céleste ainsi que tous les anges sont à Kari kari, la Cité trois fois sainte, le Royaume Céleste de l’Éternel Dieu O.P.H. Sébaoth qui est descendu sur terre le 20 mai 1992 de 20h à 3h du matin. Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint Esprit s’est établi là bas avec tout son gouvernement : Les Tata Abraham, tata Isaac, tata Jacob, tata Joseph, tata Moïse, ils sont tous là.

VII- DE LA RENCONTRE AVEC ABRAHAM EN 1978

Vous vous rappelez de l'évènement du 8 octobre 1978 lorsque de retour du ciel, on m’attendait pour diriger une assemblée. C’est bel et bien Papa Abraham qui m’attendait et dès que j’étais arrivé, il m’avait tendu sa main droite pour me saluer. Il m’avait dit par la suite : c’est toi Émile que nous attendions pour diriger cette séance. Pour mieux vous décrire la scène, quand j’étais arrivé, papa Abraham était assis. C’est de cette position qu’il m’avait tendu sa main droite pour me saluer et il m’avait dit : « C’est toi Émile que nous attendions pour venir diriger cette assemblée. » Il faisait 20h du soir, et j’avais dirigé cette séance de 20h jusqu’à 6h du matin. Après avoir dirigé la séance, j’avais dit à papa Abraham que je devais rentrer. Il me souhaita alors de faire une bonne route.
Pourtant je l’avais déjà dit, mais lorsque vous faites des sketches, je ne vois jamais la scène où on s’était serré la main avec papa Abraham. Cette assemblée que j’avais dirigée de 20h à 6h du matin avait eu lieu sur une haute montagne de Loudima. Quand les anges m’avaient raccompagné sur terre, j’étais resté à genoux sur une autre haute montagne. C’est donc la deuxième nuit pendant que je rentrais que j’avais vu papa Abraham qui m’appelait sur la montagne où ils étaient. J’y étais monté très difficilement parce que la montagne était couverte de pierres qui rendaient la montée pénible. Arrivé au sommet de cette montagne, j’avais vu papa Abraham, il était devant toute une multitude de gens. Il me disait : Émile, c’est toi que nous attendions pour venir diriger cette assemblée. A ces mots, il m’avait tendu sa main droite pour me saluer et on s’était serré les mains. Je lui avais dit par la suite que j’étais très fatigué. Alors, après cette salutation, j’avais dirigé l’assemblée de 20h jusqu’à 6h du matin.

Tout le monde était là, tout le Royaume céleste était là et c’est à moi Émile qu’on avait donné le pouvoir de diriger cette assemblée de 20h à 6h du matin. J’étais par la suite rentré au village. Ce n’est pas mauvais que de se rappeler ceci parce qu’il s’agit ici de l’histoire de l’Association Louzolo Amour. Tout ceci vous aidera à connaître qui est vraiment son Président Fondateur. Quelles sont ses qualités ? D’autres personnes disent : j’ai rêvé, j’ai fait un songe … Moi Émile, par rapport à ce que je viens de vous dire, je n’avais pas rêvé. Je m’étais vraiment vu avec le Dieu des cieux et on s’était parlé ; les anges, les papa Abraham étaient là. Ce n’est pas des ²on a dit², non. Je ne dormais pas. J’étais vivant dans mon âme et conscience, j’avais salué papa Abraham et on s’était serré les mains. Rappelez-vous que tout dernièrement, en ce troisième millénaire, j’avais serré la main de Dieu le Père qui m’avait remis par la suite la canne qu’il avait, après m’avoir fait visiter les trois mondes. Je vous rappelle tout ceci, c’est pour que ceux qui veulent écrire, le fassent.

A ce sujet, je vous prie de dire à papa Kinko Léonard que j’avais reçu son manuscrit, il n’a qu’à écrire son livre, j’ai toujours oublié de le lui dire. Il n’a qu’à continuer à écrire ses livres.

Au revoir et à tout moment mes gros chefs. Que Dieu soit avec vous, qu’il vous bénisse, qu’il vous assiste, qu’il vous accorde « les tous, les tous, les tous » comme il nous les a déjà accordés. Que cela soit ainsi au nom de Jésus Christ ! Amen, amen, amen, que le Seigneur soit avec vous tous et avec nous tous. J’ai terminé par là. C’était : Missobélé Bakékolo Babindamana Mbua Nkanda Cigarette Avalon Petit Kapita de l’Éternel Baboya Balinga, un pauvre type.

Message transcrit et traduit du Kituba en français
Par la Commission Education de la section de 
Libreville - Gabon 

Guy Émile : Je Suis l'Avocat de Toutes les Âmes
du monde entier